Comment lutter contre la mauvaise haleine?

Causes de la mauvaise haleine?

Bon nombre de patients et de medecins pensent que la mauvaise haleine est principalement due à des troubles gastro-intestinaux ou metaboliques. D’où la prescription de gastroscopies et autres investigations. mauvaise haleinePourtant, l’air expire par les poumons ou les odeurs d’origine gastrique ne contribuent generalement pas à l’halitose. En revanche, dans plus de 90% des cas, la mauvaise haleine provient de la cavite buccale et plus particulièrement de la face dorsale de la langue, où se logent près des deux tiers des bacteries. Constitue de composants sanguins et salivaires, de debris alimentaires et cellulaires et de micro-organismes, le depôt leur offre des conditions de vie ideales. Plus il est important et plus la concentration bacterienne est elevee par rapport aux individus à la langue saine. Des etudes ont demontre la relation de cause à effet avec l’halitose : plus le depôt est epais, plus l’haleine est forte et desagreable. De toute evidence, la structure de la surface de la langue joue un rôle preponderant, les depôts accumules dans les sillons profonds constituant apparemment un milieu particulièrement favorable aux bacteries. Au-delà de la langue, celui-ci s’etend aux espaces interdentaires et aux poches gingivales.

Chez 9 individus sur 10, l’halitose se manifeste le matin au reveil. Cette «haleine matinale» est favorisee par l’activite reduite de la langue et des joues pendant le sommeil, associee à une baisse nocturne de la production salivaire. Il existe une experimentation permettant de suivre, etape par etape, la formation de la mauvaise haleine. En quelques heures à peine, il se forme dans la salive fraîche une serie de composes volatils, notamment des amines et des composes sulfures egalement appeles CSV (composes sulfures volatils). Le methylmercaptan est reconnaissable entre tous. Son odeur est 100 fois plus intense que celle de l’hydrogène sulfure dont chacun connaît les relents nauseabonds pour avoir dejà senti l’œuf pourri.


Traitement contre la mauvaise haleine:

Si les bonbons et les chewing-gums sont apprecies pour garder l’haleine fraîche, il faut bien reconnaître qu’ils ne sont pas d’un grand secours en cas d’halitose. Pourtant les civilisations anciennes connaissaient dejà des remèdes très efficaces contre la mauvaise haleine. Pour preuve, un texte date de 1901 : «Les Indiens suivent des instructions très precises pour commencer leur journee… La deuxième etape consiste à nettoyer les dents au moyen de cure-dents, fraîchement obtenus à partir des rameaux de certaines espèces d’arbre… La langue est ensuite recuree avec un gratte-langue ((jivanirlekhana). La toilette peut alors être consacree au reste du corps…». De leur côte, voici bien longtemps que les Chinois savent à quoi s’en tenir, comme en temoigne ce texte de 1927 : «… Enfin, vous vous equiperez d’un gratte-langue – lame metallique de 10 cm de long et 8 mm de large – qui ne vous quittera plus et que vous pourrez fixer avec le cure-oreille à votre boutonnière».

Peu à peu, le monde occidental accorde à son tour une attention accrue à l’hygiène de la langue et au traitement de l’halitose. Certains centres universitaires proposent des consultations specialisees reservees aux patients qui en sont atteints. Par ailleurs, divers cabinets dentaires concentrent dejà leur activite sur le traitement des patients souffrant d’halitose. Pour lutter contre les bacteries, on dispose d’une manière generale de moyens chimiques ou mecaniques, qu’il est egalement possible d’associer. Exemple : la brosse à dents dotee, sur le côte oppose aux soies, de lamelles speciales pour le nettoyage de la surface linguale – une idee astucieuse pour venir à bout du depôt malodorant en un tour de main. Les solutions pour bain de bouche et les dentifrices speciaux dotes d’une action antibacterienne en profondeur peuvent egalement reduire la population bacterienne.

Il est reconnu que l’halitose est due dans la plupart des cas au depôt bacterien tapissant la langue. Pour autant, l’hygiène de la langue n’occupe toujours pas la place qui lui revient : à peine 7% de la population declare se nettoyer la langue aujourd’hui. De l’avis des experts, cette simple mesure est pourtant essentielle pour lutter contre la mauvaise haleine. Sans compter qu’elle peut aussi contribuer à preserver l’etat de sante general !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *